Aerwenn, la traque de l'elfe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aerwenn, la traque de l'elfe

Message par Aerwenn le Lun 25 Avr - 22:19




 
Aerwenn


Nom : //
Prénom : Aerwenn
Surnom : Monstre, Damnée temps de surnom et temps de haine envers elle
Âge : 240 Ans
Date de naissance : 01 Jino 30005 (Voir ici)
Lieu de naissance : Rivérel
Orientation sexuelle : Hétéro
Situation civile :Célibataire
Situation familiale : Orpheline de mère et n'a jamais connu son véritable père
Profession : //
Signes particuliers (pouvoirs/ merci de rester soft) : Ne contrôle et ne connais pas tout c'est pouvoirs. Sait juste qu'elle doit pouvoir volé si on en croit les deux ailes qu'elle porte dans son dos et qui lui vos les insultes d’autrui.
Parle aux animaux
Génère de la glace
Groupe :Pacificateur
Race : Elfe ~ Semi-elfe ~ Elfe des Neiges/Démon
Personnage Inventé/Scénario/PV : PV



Physique


D'une beauté sans pareil, Aerwenn a la peau blanche telle la neige qui recouvre Paliméa, et sa longue chevelure l'est encore plus. Ses yeux gris rappellent parfaitement ceux des Elfes des neiges, dont elle fait partie. Enfin, les ailes qui ornent son dos ne trompent personne, et tout le monde sait qu'elle n'est pas une sang pur. Elle porte la marque des démons sur le bras gauche, apparaissant et disparaissant comme si nul être ne pouvait le contrôler, au grand dam de la belle. Si seulement cette marque infernale pouvait disparaître, quitter son corps et son âme à jamais. Mais ce n'est nullement possible hélas.
Elle a une silhouette élancée parfaitement proportionnée. Les mâles ne peuvent s'empêcher de se retourner sur son passage. Si ce n'est pour l'insulter c'est alors pour profiter de son éternelle beauté. Ses pas sont fluides et discrets, tel le vent qui glisse juste au-dessus du sol, comme si elle lévitait. Elle ne fait pas partie des créatures les plus grandes d'Azmar, ni des plus petites d'ailleurs et ça lui convient parfaitement, elle a déjà suffisamment de différence par rapport aux autres qui font déjà d'elle un objet de foire..  



Caractère


Aerwenn est une femme qui fait tout pour s'effacer d'Azmar, mais son franc parler remonte toujours à la surface. Elle n'est pas du genre à chercher les ennuis, mais ne supporte pas l'injustice. Du coup si elle croise une personne en danger ou mal traiter, elle ne peut s'empêcher d'intervenir, c'est plus fort qu'elle, comme si une autre partie d'elle même prenait le dessus pour agir. Elle ne maitrise pas ces pouvoir ce qui lui fait peur, elle sait que son père était un démon et du coup que tout ces dons ne sont pas bénéfique, ce qui ne la rassure pas le moins du monde. Elle est téméraire, tête de mûle et ne recul jamais face à l'adversité. Malgré tous ça elle aime le calme, préférant le doux murmure des animaux de la forêt à l’agitation des villes qu'elle évite au maximum.



Histoire


Nous sommes le 1er Jino, tous juste 5ans après la grande guerre, il fait nuit et l'air est froid. Pourtant dans une des petite maison de la ville de Rivérel l'atmosphère est pesante et pour la jeune Elfe des Neige étendu sur son lit la chaleur est insupportable et la tension aussi. Les autres voudrais qu'elle la tue à peine née, mais elle ne peut pas, c'est impossible, c'est son bébé, sa fille et elle lutera jusqu'à la mort s'il le fallait pour qu'elle vive. Quant la petite sortie du ventre de sa mère c'est yeux était tel des perles grise et il la fixait toute joyeuse de voir ce monde merveilleux qui l'attendait. Pourtant quelques années après elle compris enfin que ce monde était en réalité des terres maudite. Partout ou elle allait depuis plus de 100ans les gens la traitaient de monstre, d'abomination, de déchet, une semi-elfe né de l'union d'une elfe et d'un démon n'aurait jamais dut voir le jours selon eux. Mais tout ce qu'elle demandait elle c'était de vivre dans le calme et avec l'amour de sa mère, elle était la seule à la chérir plus que tout au monde, n’hésitant pas une seconde à se rebeller contre la royauté si on osait traiter la fille publiquement. Aerwenn savait que temps que sa mère était là, elle ne risquait rien, elle était bien trop respecter à Rivérel et ce jusqu'à Azmaria.

Mais alors qu'elle avait 110 ans un accident survint dans la petite maison qu'ils habitaient. Un soir alors que la jeune fille avait quitté le village sans prévenir sa mère la retrouva et la ramena de force chez elles. Aerwenn contrarier jura, cria, luta contre sa propre mère, refusant de rentrer là ou personne ne l'acceptait.
"Pourquoi ne pas m'avoir tuer à la naissance!" hurla-t-elle plusieurs fois en direction de sa mère qui ne trouvais nul mots à répondre à ça.
Une foi arrivé chez elles, Aerwenn devint folle de colère, une colère noir qu'elle ne se connaissait pas avant cette horrible soirée. De sa colère sortie des flammes qui fit bruler toute la demeure, au bout que plusieurs minutes, sa mère s'évanouit et Aerwenn la tira à l'extérieur de la maison calcinée. Elle ne comprenait pas pourquoi tout avait brûler aussi vite, et surtout pourquoi elle n'avait rien, pas une égratignure, pas une brûlure non plus. Devant le corps sans vie de sa mère Aerwenn paniqua, la petite Elfes ténorisé vit arriver les habitants du village, son oncle, sa tante, son grand-père, tous affolés. Quant ils virent le corps sans vie de la mère de la jeune fille, il lui mit sa mort sur le dos, la traitant de nouveau de monstre, de calamité, d'impur et déclarant haut et fort qu'elle devait mourir pour ça. Elle se mit à courir, courir aussi loin et aussi longtemps qu'elle le pouvait jusqu'à tomber morte de fatigue à lauré des forêt enchantées de Ralundal où elle s'endormit, adosser au premier arbre venu.

Quelques années plu-tard elle se mit en tête de retrouver son père mais c'est recherches la menèrent directement au tours d'Archalioss. Elle savait déjà de par sa mère que celui-si était un démon, mais suite à ces recherche elle apprit que la marque qu'elle portait sur le bras gauche était celle des déchu, anciens Céleste déchu avent le début de la guerre par la déesse car ils refusaient de protéger la population d'Azmar et ils aidaient même les autres à la tourmenter. Elle appris aussi à son grand désespoir que la famille de son père la recherchait, non pas pour la tuer mais pour l'utiliser. Le pouvoir qui serait renfermer en elle serait d'une telle puissance qu'elle pourrait aider au retour du dieux déchu, Bathôr.

Durent son escale elle vécu l'enfer, comme si d'être traquer par sa famille maternelle cherchant à la tuer et par celle de son père voulant la capturer pour en faire leur réservoir de puissance, n'était pas suffisant, il s'est avéré qu'elle faisait une proie et une victime idéal pour les animaux sauvages, les barbares, les mercenaires payer pour la terrasser ou encore les bandits de grand chemins. Mais par malheurs pour eux, et malgré ces déboires, ces pouvoirs lui ont toujours sauver la vie. Comment? Bonne question, ça elle l'ignorait, mais à chaque foi que le danger était trop grand, trop lourd à supporté alors les personnes autour d'elle brulais vivent où se retrouvais projeter comme par enchantement à des lieux d'elle.
Aerwenn possède de grand pouvoirs certes, mais ne les contrôles pas, elle vie un enfer à cause de ça, et c'est de pire en pire. La nuit des voix viennent jusqu'à ces oreilles, des murmures qui surgissent du passer, des bruits de combats, d'épées se fracassant l'une contre l'autre, des cris, des hurlements qui la font se réveiller en sursaut. Mais ce n'est pas le pire, le pire c'est le résultat de ces rêves, le feu, la chaleur, tout autour d'elle brûlait.

Puis un jour elle rencontra un jeune homme faisant partie des pacificateur, il lui expliqua alors leurs doctrines, qu'ils étaient contre la guerre, contre les différences, que selon eux, avec des efforts, tout le monde pourrais vivre ensemble sans jugement et surtout en paix. A ces paroles Aerwenn décida de rejoindre cette communauté. Elle n'était pas en accord avec toutes leurs doctrines mais elle était sur que la-bas, personne ne viendrais la chercher et qu'elle serait accepté. Cela faisait plusieurs années qu'elle vivait à saint-Ilmior et tout s'y passait très bien, si on en oubliait les dortoirs que l'on devait partager avec une dizaines d'autres personnes, la nourriture pas toujours au gout d'Aerwenn, et le manque de solitude. Elle n'y cherchait pas spécialement d'amis mais ici tout le monde semblait vouloir aimer tout le monde, un peut trop au gout de la semi-elfes pour qui la beauté du lieu semblait trop parfait, trop surfait.

Après de longues années à Saint-Ilmior, son seul ami, celui qui lui avait parler de ce lieu disparu comme par magie. Le haut conseil avec annoncer qu'il avait déserté, mais pour Aerwenn c'était impossible, il aimait trop ce lieu, était trop fière d'appartenir à cette communauté et surtout, il n'était pas le seul à soit disant plier baguage, tout les jours des personnes "désertait" soit disant. Mais la belle sentait le complot à plein nez et décida par obligation et par respect envers son ami de mener son enquête, de savoir ce qu'il se tramait dans cette ville soit disant parfaite.  



Anecdotes/Secrets


- Elle a peur de l'eau mais ne sait pas pourquoi
- Aime le son que fait les crépitements du feu
- A du mal à supporté l'autorité froide


Le RPgiste


Pseudo : Laeti
Âge : 26ans
Pays : France
Fréquence de connexion : Chaque jours
Commentaires : Double compte Alexeï Van Draculus

 

_________________

Aerwenn
Elfe ~ Semi-elfe ~ Elfe des Neiges/Démon

Messages : 1
Date d'inscription : 25/04/2016
Localisation : Saint-Ilmior

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum