Comte Van Draculus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comte Van Draculus

Message par Alexeï Van Draculus le Dim 17 Avr - 1:50




 
NOM Prénom


Nom : VAN DRACULUS
Prénom : Alexeï
Surnom :  Monsieur le comte
Âge :  3265 ans
Date de naissance : 13 Seasque 29300
Lieu de naissance :  Yrindal
Orientation sexuelle :  Hétéro
Situation civile :  Veuf
Situation familiale :  Sans famille
Profession :  Comte
Signes particuliers (pouvoirs/ merci de rester soft) : Hypnose, Transformation en animal nocturne, Vitesse accru, feu.
Groupe : Sans faction
Race : Vampire
Personnage Inventé/Scénario/PV : PV


Physique


Lorsque je suis arrivé au château des Van Draculus pour la première foi, je revu le plus bel homme que le monde n'est jamais créé et aussi un des plus anciens. Sa longue chevelure corbeau et sang me sautât aux yeux,, son regard... Il semblait pénétrer votre âme et la glacer de l'intérieur, pourtant je ne put détourner mon regard du sien, comme envoûte par l'or pur et intense. Et son charisme, je vous en ai parler ? Même devant une salle comble, dès qu'un mot sortait de sa bouche, le silence s'imposait comme une obligation, c'est lèvres fines et son sourire emplie de sournoiserie promettait à quiconque se dresserait sur sa route les pires souffrance du monde. Mais malgré ça, quant il s'approcha de moi je me sentit défaillir, mes jambes tremblé, se n'était pas de la peur mais de l'envie, celle de le toucher, de l'embrasser. Sentir encore une foi ces mains douce et forte sur mon corps, ces lèvres posséder les miennes tel un dieu des ténèbres. Il me présentât ce jour là au reste de sa famille, habiller de vêtements noble comme à son habitude, le noir et le rouge qui dominait sur son corps musclé lui allait à ravir et il le savait. Toute les femmes vampires qui nous entourait rêvait de l'avoir pour une nuit, une journée entre leurs draps, mais il était à moi. Plu-tard on se promis amour et respect jusqu'à ce que le mort nous sépare, et c'est ce qu'elle fit lui laissant la marque de se souvenir à jamais graver sur son visage par une cicatrice traversant son œil gauche de haut en bas... Adieu mon amour...


Caractère


Que vous dires de mon maître? Le définir en quelques phrases est impossible. Je vais cependant vous dire une chose, faite attention. Chaque mot, chaque phrase et surtout chacune de vos réponses ont un sens cacher, et il les entends, les tournes à son avantage. C'est quelqu'un qui est sur de lui, arrogant selon certaine personne, mais ne lui dites jamais si vous voulez garder votre tête là où elle est. Il aime la violence et ne laisse pas ces sous-fifre torturer ces ennemies à sa place, c'est un plaisir trop grand pour être déléguer. Il est intelligent et fin stratège, rare son les personnes qui on la chance de lui tenir tête et de s'en sortir sans heurts. Il adore les arts, collectionne beaucoup d’œuvre récupéré dans le monde. La peinture est une des ces tares. Le compte n'aime pas grand monde, les hématome que vous voyez sur mon visage est la preuve qu'il tient un temps soit peut à moi, sinon je ne serait plus, cependant, il connu l'amour par le passer. Un femme belle comme la nuit pour qui il aurait tout fait, c'est ça quant le grand maître est amoureux, il devient possessif et ne supporte pas que l'on convoite ce qui lui appartient. Quiconque l'approchait perdait la vie instantanément et sans préavis. A la mort de la comtesse il perdit la tête et son cœur devint dur comme de la pierre, son charisme et son attirance son toujours là, mais il n'a plus cet envie de trouver et partager sa vie avec d'autre femmes et surtout pas avec une vampire.


Histoire


Quant j’étais petit mon père m’appelait Vis-Comte et ma mère altesse, ce n'est pas chez nous autres vampire que vous verrez quelques marque d'affection que se soit. J'étais destiné à prendre la place du comte, mon père, à la mort de se dernier alors selon mes parents il fallait que j'entre au plus tôt dans mon rôle. Arrivé à ma majorité Vampirique et voyant que ce vieux croulant édenter ne daignait pas périr je pris la décision de prendre les devant et lui coupa la tête avec l'épée qui me donna lord de mon 150ème anniversaire devant le regard effaré de ma mère à qui j’arrachât les yeux afin d'en faire mon soupé. Sans vu elle fut vite banni de chez nous, car devenu inutile à la population vampirique, aujourd'hui je ne sais ce qu'elle est devenu et pour vous dire vrais, peut importe, ça ne change rien à ma vie

Quelques années plus tard alors que j’atteignais les 210ans, je rencontras Clary, une vampire au tempérament de feu, de classe noble. Contrairement à toute ces autres vampire plate, sans cervelle qui m'entourais, elle se détachait du lot par son amour de l'art, qu'elle me fit partager. Dans ma subtilité je n'osa pas lui dire tout les instruments que je savait jouer, ni que le nombre de peinture que je faisait, je la laissa me faire découvrir son monde et compris bien vite que ce bout de femme changerais ma vie. Je l'épousa un dizaine d'années plus tard.

Cependant la guerre des dieux débuta et je l'a perdit une après-midi ou le soleil était haut dans le ciel. Je n'était pas encore à Yrindal à l'époque, nous vivions à Ephilord. Ce jour les des soldats sont venu dans notre ville ayant appris que des vampires y séjournait et qu'ils y avait même pris le pouvoirs. Ils vinrent par milliers et terrassèrent notre ville, après un long combat qui me laissa une belle cicatrice, j'ai eue la chance de pouvoir m'échapper grâce à mon dévoué serviteur mais avant de partir je vie ma femme, là au milieu de la grande coure. Ils la firent sortirent devant tout les soldat et prirent plaisirs à la voir brûler vive, implorant leurs clémence et m'appeler à l'aide. Malgré mon amour pour elle je ne put rien faire et ma vie était plus importante pour la communauté vampire. Je tourna donc les talons à regrée et nous partîmes en direction d'Yrindal, anciennement Yrinidir. Une foi arrivé la-bas après plusieurs jours de marches, la ville était encore au mains des Amazones qui quittait les lieux petit à petit à cause de sa nuit quasi permanente, ce qui nous arrangeait bien. Nous prirent donc place entre ces murs où petit à petit nous prîmes le pouvoir. Je devint le comte d'Yrindal et dût asseoir mon pouvoir par la violence. Après quelques morts les autres habitant vampires me promenèrent allégeance.

C'est durent une des mes promenades régulière dans ma nouvelle ville que je découvrir le puits au mort, lord de chacun de mes passage j’entendais comme un râle venir du fin fond de la terre. Et lors d'une nuit éternelle, un autre vampire me suivie et tenta de me tuer non loin du puits. Nous nous battîmes tel des acharnée puis d'un geste voulu je le précipita dans ce dernier, ce qui en sortie me fit faire plusieurs pas en arrières. Une bête de plus de 5 mettre étais là, face à moi, se nourrissant du traître qui avait tenter de me tuer. Une sorte de serpent mais de tailles géante avec des dents qui rendrait jaloux n'importe quel vampire. Je décida de m'y rendre chaque jour et de nourrir la bête afin de tenter de l'apprivoiser. Je vie le résultat de mes efforts plusieurs année après, la guerre n'était plus, mais certaines personne continuait de vouloir éradiquer certaine race de la surface d'Azmar. C'est là que des soldats vinrent à Yrindal, à la vu de leurs armures je suis que c'était ceux qui nous avait chasser d'Ephilord quelques années plus tôt, mais quant je fit lever mon armée aucun de mes hommes nu le temps de se battre que la bête les avait déjà tous dévoré. Puis le ventre plein elle vint se coucher auprès de moi tel un animal profitant de la présence de son maître pour se reposer. C'est à ce moment que je compris que nul être ne pourrais entrer en ces murs sans mon accords, ce qui me fit rire au éclats, d'un rire transcendant. J'étais enfin le maître de ces lieu et même sont unique protecteur le voyait et l'attestait, plus personne ne pourrait me détrôner.

Aujourd'hui je règne d'une main de maître sur Yrindal, personne n'ose s'opposer à moi sous peine de perdre la vie et tout le monde rêve de venir au bals que je propose. Nous sommes loin des guerres et des traque que nous avons vécu par le passer, mais pourtant je ne me suis jamais sentit aussi seul. Une solitude nécessaire pour garder ma place.
Je suis le comte Alexeï Van Draculus et bientôt je régnerais sur Azmar ! Hahahahaha !


Anecdotes/Secrets

Après la guerre il tua une dizaines d'homme qu'il avait convié chez lui pour soupé. Après leur avoir demandé ce qu'il souhaitaient maintenant que la guerre était fini, ils répondirent tous en cœur "La paix". Il les fit tous bruler en répondant cette phrase qui restera à jamais dans les légendes "Vous trouverez la paix dans la mort", puis il termina son diné. 


Le RPgiste

Pseudo : Laeti
Âge : 26ans
Pays : France
Fréquence de connexion : Chaque jours
Commentaires : Double compte Aerwenn

 

Alexeï Van Draculus
Vampire ~ Vampire Sanguinaire

Messages : 1
Date d'inscription : 03/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum