Le contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le contexte

Message par Bathôr le Mar 5 Avr - 6:19




 
Contexte


Au commencement de l'univers, la déesse primale, Daeriel, créa un monde qu'elle nomma Azmar. Rien n'y vivait, rien n'y poussait. Le sable, la roche et la chaleur régnaient en maîtres en ce lieu. Puis, les années passèrent et l'ennui se fit sentir en son âme et en son cœur jusqu'à lui peser. Pour combler ce vide, elle décida de créer un alter ego du nom de Bathôr afin qu'il soit de même puissance qu'elle, mais également son opposé. Elle n'était femme, lui serait alors un homme, elle était colérique, lui aurait un tempérament calme, elle était austère et lui plutôt enjoué. La présence qu'ils s'apportèrent mutuellement leur suffirent durant quelques années, mais l'ennui les reprit tous deux. Formant à eux deux un parfait équilibre, ils basèrent donc les lois de l'univers là-dessus.

“Le mal devant subsister pour que le bien existe”

C'est donc sur cette base qu'ils prirent la décision de créer d'autres races, en s'appuyant sur les éléments de la nature comme énergie vitale. Elles seraient moins puissantes qu'eux, mais auraient la possibilité de procréer.
Suite à cette décision, ils se mirent au travail, et ainsi de l'éther naquirent les Célestes, messagers des dieux. Eux seuls seraient capables d'atteindre leur sanctuaire. De l'essence de mort sortirent les Démons, qui engendreraient mort et chaos sur leur passage. De la terre apparurent les Kendanis, capables de parler aux animaux, de fusionner avec leurs familiers et d'en prendre l'apparence tout en restant sous forme humanoïde. De la glace prirent vie les Vampires, dont la seule nourriture serait le sang, leur souffle de vie. Le feu donna naissance aux Amazones, forts guerriers au tempérament de braise. L'eau apporta au monde la sagesse et la dextérité des Elfes. Les Nagas purent glisser sur ces terres grâce à la puissance de la brume. Pour finir, l'air donna vie aux Gargouilles et leur assigna la lourde tâche de protéger les lieux sacrés. Le monde finit par se peupler de lui-même, faisant apparaître Licornes, Phœnix, Pégases, Centaures, Canidés, Félins et autres créatures pour maintenir l'équilibre de cet écosystème.

Azmar devint un monde où il faisait bon vivre malgré ce mélange de races. Les plaines d'Idalive s'étendaient à perte de vue, certaines parcelles furent cultivées par les Elfes ou par les Kendanis afin de nourrir leurs familles. Les fleuves, les lacs et les rivières traversèrent ce monde de toute part. On pouvait apercevoir de somptueux torrents d'un bleu azur, de superbes cascades masquant de splendides grottes renfermant la demeure d’Amazones ou d'Elfes. On pouvait aussi distinguer les montagnes enneigées de Lucindalle, cette cordillère gigantesque, magnifique, impressionnante habitée par toutes sortes de créatures inimaginables. Au sommet de la plus haute d'entre elles se trouvait, et se trouve toujours à ce jour, l'accès du sanctuaire des dieux, gardé par les Gargouilles et les Célestes.

Ce lieu était impressionnant et d'une beauté à couper le souffle. Les légendes racontent qu'un jour, un Elfe réussit à y pénétrer, mais que les merveilles qu'il vit le rendirent aveugle, les sons qu'il entendit sortir des becs des oiseaux était si envoûtant qu'il perdit également l'ouïe et qu'il perdit la parole, car aucun mot digne de ce nom ne pouvait décrire la beauté du paysage qu'il avait sous les yeux. On raconte aussi que seuls les enfants pouvaient entrer et sortir du sanctuaire quand ils le désiraient et qu'ils étaient les seuls à le voir là, au-dessus des montagnes comme flottant sur les nuages et surplombant le reste de l'univers.

De là-haut, on avait également une vue imprenable sur la superbe cité d'Azmaria, le royaume souverain d'Azmar. Cette ville gigantesque se situait au pied des montagnes, entourée de plaines cultivées et traversées par la grande rivière de Dactalion, qui se jetait quelques kilomètres plus loin dans la grande mer bleue, appelée, de nos jours, les profondeurs d'Armill. Cette cité est encore le cœur même du monde d'Azmar, là où tout le monde vient pour admirer les étals du marché le plus grand du monde, pour entrer dans l'arène où combattent les plus grands guerriers afin de prouver leur valeur, ou encore pour assister aux superbes spectacles en plein air joués chaque jour sur la grande place. On y trouve également tout le côté politique d'un si grand monde: les cachots sont cachés aux yeux des visiteurs, enfouis sous terre et sous le grand château. À moins d'y avoir déjà séjourné ou d'y travailler, personne ne sait comment y entrer. Et parlons de ce splendide château! Il surplombe toute la ville d'Azmaria, le blanc étincellent de ses murs ne laisse planer aucun doute quant à la puissance du Roi et de la Reine Elfes habitant ces lieux. La cour de ce dernier est un des lieux les plus fleuris au monde. Ici, toutes les couleurs existantes sont représentées et aucune ne fait grise mine, des arbres en pleine forme créent un coin de paradis parfait où les visiteurs peuvent s'abriter du soleil et de sa chaleur écrasante lors des jours d'Eeno.

Mais voilà tout ne se passa pas comme prévu et tout n'était pas figé dans le roc. Tous les célestes ne respectaient pas nécessairement les dieux. Quant aux démons, tous ne semaient pas la mort et la destruction. Cela valait pour toutes les races existantes, mais se n'était pas le pire. Un fléau bien plus grand et bien plus sombre s’abattit sur notre monde. Suite à toute la puissance magique dégagée après la création des races, un fléau sous forme de parasite prit place en Bathôr et, au fil des années, il ne fit que grandir et finit même par le consumer entièrement. Certaines terres furent corrompues par la noirceur du dieu, à tel point que la vie elle-même finit par les fuir. Le sol devenu noir comme le charbon n’abrita plus que mort et désolation, les plantes qui y poussaient devinrent carnivores et vénéneuses, les arbres, quant à eux, ne trouvèrent plus la force de survivre et finirent sans feuilles, leur écorce infectant quiconque s'y coupait. Leurs couleurs tirèrent au marron foncé, et leur sève, devenue rouge sang, fut utilisée comme poison. Les montagnes hospitalières de Talion devinrent  le territoire des créatures les plus dangereuse d'Azmar, qui protègent dorénavant les sous-sols des montagnes où se trouvent les tours d'Archalioss, qui furent créé par Bathôr afin d’asseoir sa puissance sur le monde. Ce dernier engendra des cavaliers noirs, dont le seul but était d'apporter mort, peste, famine et guerre sur ce monde. Bathôr devint le plus grand fléau que le monde ait connu.

30 000 ans après la création de tout cela, la guerre fit rage durant 2520ans afin de détruire le fléau.
Nous sommes aujourd'hui en paix, mais une paix fragile. Ça fait maintenant 245 ans que la guerre est finie, mais plusieurs questions subsistent:

Le fléau a-t-il réellement été détruit ? Si ce n'est pas le cas, va-t-il revenir ? Est-il déjà de retour ? Devrez-vous le détruire ? Existe-t-il une solution pour sauver Bathôr ?
À la fin de la guerre le grande déesse a disparu elle aussi, en sauvant le monde. Les Célestes ne reçoivent plus de messages. Qu'est-t-elle devenue? Est-elle morte ? A-t-elle pris une forme de vie mortelle ? A-t-elle toujours la même puissance ?
Les autres races, quant à elles, vivent leur vie. Des factions se sont formées. Certains sont sûrs que la déesse reviendra, d'autres au contraire tentent de refaire leur vie sans son aide, et il ne faut pas oublier ceux qui cherchent bien évidement à en profiter pour gouverner les plus faibles et pour étendre leur puissance sur le monde.
Et vous, que ferez-vous? De quel côté êtes-vous? Venez rejoindre le monde d'Azmar.


 

_________________
"Les vivant d'aujourd'hui, sont les morts de demain!"

Bathôr
Divinité ~ Dieu

Messages : 37
Date d'inscription : 22/03/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum